Action de la France pour les femmes au Cameroun : bilan 2015/perspectives 2016.

La France s’engage en faveur des droits des femmes au Cameroun. L’égalité entre les femmes et les hommes constitue, plus que jamais dans le contexte actuel, un impératif et un marqueur de l’action internationale française. Cet engagement s’inscrit dans le cadre de la stratégie « Genre et développement » 2013-2017, axe prioritaire de la politique française d’aide au développement. Elle fait de l’égalité entre les femmes et les hommes un impératif éthique et politique, un objectif de développement à part entière et la garantie d’une aide à la fois plus juste et plus efficace.

JPEG

Les actions en faveur du genre en 2015.

3 outils de financement ont tout particulièrement œuvré à l’engagement français au Cameroun en 2015 :

Le Fonds d’Appui aux Sociétés Civiles du Sud (FASCS)

La question des femmes et des jeunes filles a tenu une place toute particulière dans la sélection des projets du FASCS. Sur les 12 projets retenus, 7 ont une action directe en faveur des femmes et des jeunes filles, dans les régions camerounaises où le poids des traditions est le plus prégnant (cf. régions Extrême-Nord, Nord et Adamaoua). Les domaines d’intervention sont notamment l’autonomisation économique des femmes, l’émancipation des femmes dans les chefferies traditionnelles ou encore l’amélioration des services de santé maternelle et infantile.

Au total, ces projets ont pu bénéficier à plus de 700 femmes et 150 filles pour un financement total de près de 70 000€. Ces différents projets ont donc eu un impact direct sur l’amélioration de la situation sanitaire, sociale et économique des femmes.

Le Fonds de Solidarité Prioritaire de Lutte contre la Traite des Etres Humains (FSP-LTEH)

Le FSP-LTEH a mobilisé 5 pays dont le Cameroun. La traite des êtres humains fait plus de 2,5 millions de victimes chaque année, dont une majorité de femmes et d’enfants. Ce FSP a permis la création d’une task-force dédiée à la lutte contre la TEH, le financement d’un atelier sur la problématique du trafic d’enfants entre Cameroun et Nigeria (problématique des « baby factories »), et les besoins de protection pour des femmes (souvent très jeunes) accouchant dans de telles conditions.

La France s’engage au Sud

L’initiative présidentielle « La France s’engage au Sud » a récompensé 2 projets camerounais, dont celui de l’ONG Kamerpad qui vise à améliorer les conditions de vie et d’hygiène des filles et des femmes au Cameroun par la sensibilisation à la « gestion de l’hygiène menstruelle ».

Le projet a déjà formé et sensibilisé plus de 300 jeunes dont 200 filles. A terme, ce sont plus de 7000 femmes qui auront bénéficié de l’action de Kamerpad. La vision de Kamerpad est à saluer en ce qu’elle propose un modèle économique permettant d’autonomiser les femmes via la confection de serviettes hygiéniques lavables et réutilisables.

L’année 2015 a été marquée par des actions significatives des autorités françaises, dont notamment :

La visite du Président de la République (juillet 2015).
La visite du Président de la République, le 3 juillet 2015, lors de laquelle il s’est entretenu avec 5 représentantes de la société civile camerounaise. Un plaidoyer a été fait par ces dernières pour l’adoption d’une loi sur la parité, d’un code de la famille ainsi que du besoin d’appuyer la jeunesse en favorisant notamment l’autonomie des jeunes filles.

Les actions de l’Ambassade :
-  L’implication de Mme l’Ambassadrice de France au Cameroun qui a signé la préface de l’ouvrage de Mme Justine DIFFO, activiste reconnue au Cameroun pour son combat en faveur d’une plus grande participation politique des femmes.

-  La participation d’une délégation de l’Ambassade aux activités de la journée de la Femme, le 8 mars 2015.

-  Les actions de santé de la France au Cameroun (AFD/C2D, Expertise France) sont orientées prioritairement sur la santé maternelle et infantile et la santé de la reproduction.

Et en 2016…

Continuité dans les financements des projets en faveur des femmes :
Les projets en cours, continueront tous d’être financés durant l’année 2016. L’ONG Kamerpad recevra notamment son diplôme « La France s’engage au Sud » lors d’une cérémonie à la Résidence de France.

Et lancement d’un nouveau projet à destination des jeunes filles :
Le FSP Violences de Genre en Milieu Scolaire (VGMS). Le Cameroun a été retenu, en 2015, comme l’un des 3 pays cibles (Cameroun, Sénégal et Togo) du FSP VGMS, qui sera mis en œuvre par l’UNESCO, UNICEF et l’ONG Plan International. Ce FSP, d’une durée de 3 ans sera financé à hauteur 500 000€ pour le Cameroun.

Dernière modification : 29/03/2016

Haut de page