Transport : Ça roule à Douala

L’ouverture de l’accès Est de Douala, dont la construction a été financée par l’AFD, marque une étape de plus dans la transformation de la capitale économique.

JPEG

« J’étais tellement content que je l’ai empruntée deux fois ! »

Après trois ans de travaux, les habitants de Douala peuvent enfin se réjouir : la nouvelle voie d’accès est de la ville est désormais ouverte à la circulation. Les premiers automobilistes ont pu apprécier, dès décembre 2016, l’impact de cette nouvelle route. Il fallait auparavant plus de deux heures à un véhicule venant de Yaoundé pour accéder au centre-ville, mais la fluidité du trafic est maintenant assurée. Interviewé par la presse camerounaise, un chauffeur de taxi local a déclaré : « J’étais tellement content que je l’ai empruntée deux fois le premier jour ! ».

Un projet d’ampleur

Financé grâce à un prêt concessionnel de 40 milliards de francs (60 millions d’euros) del’AFD et une subvention de l’Union Européenne, cette nouvelle route s’étend sur près de 20 km. Elle permet aux véhicules empruntant l’axe-lourd Yaoundé-Douala de rentrer directement au cœur de la ville. L’enjeu est de taille : plus de mille poids lourds, vingt mille voitures et autant de motos-taxis, l’empruntent chaque jour.

Cette nouvelle artère a donc été pensée pour servir plusieurs types de véhicules. La construction d’une voie centrale, séparée des voies secondaires, permet de dissocier le trafic de transit (20% du total) du trafic local (30%) et inter-quartier (50%). Pour éduquer les conducteurs à ce nouveau partage de la route, une ONG a été recrutée pour mener des activités de sensibilisation à la sécurité routière. Pendant ce temps, les derniers travaux d’équipement et de signalisation s’achèvent.

La France appuie la transformation de Douala

Ce projet d’ampleur s’inscrit dans le soutien qu’apporte l’AFD à la ville de Douala depuis près de huit ans. Entamé avec le C2D Urbain – qui a permis à la ville d’élaborer son propre plan d’urbanisme et de réhabiliter 20km de voirie – cet effort se poursuit aujourd’hui avec la construction du second pont sur le Wouri et de l’accès Ouest. Une fois achevés, ces chantiers contribueront à fluidifier la circulation dans le poumon économique du Cameroun.

Dernière modification : 20/02/2017

Haut de page