Communiqué de presse-Signature d’une convention d’affectation C2D-Deuxième phase du Programme d’appui à la maîtrise d’ouvrage des administrations du secteur rural (AMO 2)

Yaoundé, le 22 février 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Signature d’une convention d’affectation C2D
d’un montant de 5,1 Mds de F CFA (7,8 M €)
entre le Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) et l’Agence Française de Développement (AFD).

 ----------------- 

Deuxième phase du Programme d’appui à la maîtrise d’ouvrage
des administrations du secteur rural (AMO 2)

 

Le 22 février 2013 a été signée entre la République du Cameroun, représentée par Monsieur Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), l’Ambassadeur de France au Cameroun, M. Bruno Gain, et l’Agence Française de Développement (AFD), représentée par M. Philippe Chedanne, Directeur adjoint du Département Afrique Subsaharienne, une convention d’affectation du deuxième contrat de désendettement et de développement.

Cette convention porte sur le financement de la deuxième phase du Programme d’appui à la maîtrise d’ouvrage des administrations du secteur rural, pour un montant en subvention de 5,1 Mds de F CFA (7,8 M €).

La première phase de ce Programme, financée sur le premier C2D (2008 – 2012) à hauteur de 6,9 Mds de FCFA (10,52 M €), s’est engagée dans le renforcement des capacités des services du MINADER et du MINEPIA à travers la mobilisation d’expertise, la réalisation de formations et la dotation en équipements. Trois domaines ont été concernés par cette première phase : (i) la chaîne de planification, programmation, budgétisation et suivi des activités (PPBS), (ii) la production de données statistiques, et (iii) l’activité des services déconcentrés.

La seconde phase d’AMO complètera ces activités, et appuiera le MINADER et le MINEPIA pour une mise en œuvre efficace de la politique agricole nationale. Les actions viseront :

(i)la définition concertée et harmonisée des politiques publiques de soutien à la production agropastorale ;

(ii)l’amélioration des performances des administrations aux niveaux central et déconcentré, en particulier pour la mise en œuvre du nouveau régime financier de l’Etat ;

(iii)l’amélioration de la qualité et de la valorisation des informations statistiques.

Le Programme poursuivra son appui au fonctionnement des cadres de concertation entre l’Etat et la profession agricole, qui permettent aux représentants des producteurs de participer à la définition des orientations de la politique agricole nationale.
Cet évènement porte à 144 Mds de FCFA le montant total des conventions signées au titre du deuxième C2D.

Dernière modification : 27/02/2013

Haut de page