Communiqué de presse : Signature d’une convention de financement entre le RIFFEAC et l’AFD pour un montant de 983 935 500 F CFA (1,5 M €)

Yaoundé, le 10 décembre 2013

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

[|
Signature d’une convention de financement
pour un montant de 983 935 500 F CFA (1,5 M €)
entre le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d’Afrique Centrale (RIFFEAC) et l’Agence Française de Développement (AFD).

 ----------------- 

Projet d’Appui au renforcement de l’Adéquation Formation – Emplois (PARAFE) dans le secteur de la Forêt Afrique centrale
|]

 

Le 10 décembre 2013, a été signée entre le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d’Afrique Centrale (RIFFEAC), représentée par Monsieur Ibrahim SOULEYMANE SAMBO, Coordonnateur Régional du RIFFEAC, l’Ambassadeur de France au Cameroun, Mme. Christine ROBICHON, et l’Agence Française de Développement (AFD), représentée par M. Hervé CONAN, son Directeur au Cameroun, une convention de financement en la présence de M. Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).

Cette convention, représente un montant total ensubvention de 983 935 500 F CFA (1,5 M €), et concerne le financement d’un Projet régional d’Appui au renforcement de l’Adéquation Formation – Emplois (PARAFE) dans le secteur de la Forêt Afrique centrale pour une période de trois ans (2013 – 2016).

Le projet vise l’amélioration de la qualification professionnelle des acteurs du secteur forêt et environnement et s’adresse (i) aux institutions de formation, membre du Réseau (RIFFEAC) en charge de la formation forestière et environnementale et (ii) au secteur privé forestier et environnemental, premier utilisateur du personnel ou des cadres formés par ces institutions.

Le projet PARAFE qui repose sur trois composantes, s’attachera essentiellement à (i) améliorer la qualité de l’offre de formation continue et de spécialisation par alternance dans les institutions de formation du RIFFEAC afin d’accroître le nombre de personnel ou de cadre qualifié répondant aux besoins en compétence des entreprises. Il permettra également (ii) d’élaborer de référentiels de métiers et de compétences pour des emplois types prioritaires à sélectionner dans trois pays de l’espace COMIFAC et sur la base d’une étude diagnostique du gap entre les offres de formations offertes dans les institutions du Réseau et les besoins en compétences exprimés par le secteur privé forestier et environnemental. Le projet facilitera enfin (iii) le renforcement des capacités en ingénierie de la formation continue dans les institutions de formation membre du Réseau et au sein des entreprises forestières partenaires du projet.

Le projet aura pour principales retombées (i) l’amélioration des performances économiques et sociales des acteurs forestiers (étudiants, professionnels) grâce à la rénovation des pratiques professionnelles permettant aux jeunes diplômés de mieux s’insérer et aux professionnels de s’adapter aux nouvelles exigences du marché du travail., (ii) le renforcement du principe de cogestion de la formation professionnelle entre l’Etat et la profession à travers l’implication de la profession forestière dans l’élaboration des référentiels métiers et compétences et des formations de spécialisation promues au sein des institutions membre du Réseau.

Dernière modification : 25/02/2015

Haut de page