Communiqué de presse - Signature de la convention de projet de réponse aux inondations dans l’Extrême-Nord du Cameroun


COMMUNIQUE DE PRESSE – SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PROJET DE REPONSE AUX INONDATIONS
ENTRE L’AMBASSADE DE FRANCE ET CARE CAMEROUN
ACCUEILLIE PAR MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE LA REGION DE L’EXTREME-NORD

 

JPEG

Depuis le 15 août 2012, les régions du Nord et de l’Extrême Nord du Cameroun subissent des pluies abondantes qui ont causé d’importants dégâts et d’importants déplacements de populations. Les données de début octobre 2012 indiquaient que 32.736 personnes soit 5.456 ménages dans les 4 départements de la Région du Nord et environ 120.835 personnes, soit 20.139 ménages, dans la région de l’Extrême Nord ont été touchées par les inondations. Le bilan humain fait état de 30 décès.

Dans les deux régions du Nord et de l’Extrême Nord, de vastes zones de terres cultivées (riz, mil, maïs, arachides ...) des bas fonds ont été dévastées. Des familles ont perdu leurs maisons et la majeure partie de leurs biens. L’accès à l’eau potable est devenu très difficile et les conditions d’hygiène se sont également détériorées avec la destruction de latrines par les eaux qui augmente les risques de contamination des sources d’eau et de propagation possible de maladies liées à l’eau.

Malgré une réaction rapide des autorités camerounaises, l’accès aux zones touchées est resté longtemps extrêmement difficile, certaines zones ne pouvant être atteintes ce qui a considérablement affecté le rythme d’acheminement des paquets d’aide.

Une première phase de réponse humanitaire s’est déroulée sous le leadership des Gouverneurs des deux régions et en collaboration avec les partenaires de développement (MSF, Plan, IMC, CRF, CRC, SNV, CARE, ACAMAS) et les agences des Nations Unies (OMS, UNICEF, UNFPA, UNHCR), au cours de laquelle les zones et types d’intervention ont été répartis entre les structures. Cette coordination a permis une évaluation rapide conjointe de l’impact des inondations et des besoins, l’identification des familles sinistrées et des sites de relogement, l’installation de tentes pour une partie des familles déplacées, une prise en charge alimentaire des sinistrés, l’aménagement de latrines et des actions de potabilisation de l’eau.

La France, déjà présente dans ces régions au titre de la coopération qu’elle poursuit en partenariat avec les autorités et les populations locales dans différents secteurs d’intervention, ne pouvait pas rester indifférente. Elle devait apporter son aide et intervenir rapidement.

Grace au soutien financier du Centre de crise du Ministère des Affaires Etrangères, et grâce à l’accueil de Monsieur le Gouverneur de la région de l’Extrême Nord, SE Bruno Gain, Ambassadeur de France au Cameroun, signera le lundi 19 novembre à 9h00, dans la salle de réunion des services du Gouverneur une convention de financement d’un montant de 100 000 euros soit 65,6 millions de FCFA avec CARE.

Parmi ses autres activités, la participation apportée par la France a cet élan collectif de solidarité sera donc principalement axée autour de l’acquisition et la distribution des kits d’urgence, la distribution de purificateurs d’eau, de savons et bien d’autres articles comme les indispensables moustiquaires imprégnées".

In fine, il s’agit de contribuer au rétablissement rapide de conditions de vie sûres pour les populations sévèrement touchées par les inondations et de couvrir les besoins immédiats des populations les plus vulnérables, l’accès à l’eau potable et la prévention des maladies hydriques étant des priorités majeures.

 

Contacts :

perrot.carecameroun@gmail.com
laurent.touzard@diplomatie.gouv.fr

 

- Photos de la visite de l’ambassadeur, du 18 au 21 novembre 2012 dans la région sinistrée de l’Extrême-Nord

 

- Lire le discours prononcé par l’ambassadeur, SE M. Bruno Gain, à cette occasion

 

- Fiches de l’Agence française de développement (Afd)

* Programme AFOP : Bilan Phase 1 et enjeux Phase 2
* Programme National de Développement Participatif (PNDP)
* Programme ACEFA : Bilan Phase 1 et enjeux Phase 2
* Le C2D routier et le traitement des berges de la Bénoué à Garoua
* Le C2D Santé dans l’Extrême-Nord et le Nord

 

- Article paru dans la presse camerounaise sur ce sujet

PDF - 317 ko
Cameroon tribune du 3 décembre 2012, page 13

Dernière modification : 25/02/2015

Haut de page