Nations unies - Développement - Adoption du "Programme d’action d’Addis-Abeba" (15 juillet 2015)

Quai d’Orsay - Déclarations du porte-parole - 16 juillet 2015

JPEG

La France salue l’accord trouvé à l’issue de la troisième conférence sur le financement du développement et félicite les autorités éthiopiennes qui ont rendu un tel succès possible.

Treize années après la conférence de Monterrey, le "programme d’action d’Addis-Abeba" prévoit les moyens nécessaires pour un développement durable, en prenant en compte ses dimensions économique, sociale et environnementale. Il témoigne de la solidarité internationale en particulier à l’égard des pays les moins avancés et met en place un partenariat mondial renouvelé, qui s’appuie sur l’ensemble des acteurs et qui a recours à une large palette de financements, qu’ils soient publics ou privés, traditionnels ou innovants.

Mme Annick Girardin, secrétaire d’État au développement et à la Francophonie, qui dirigeait la délégation française, a soutenu tout au long de la négociation l’objectif de parvenir à un accord ambitieux et solidaire, qui prenne en compte les risques du dérèglement climatique.

Cet accord des 193 États membres des Nations unies permet de préparer le sommet prévu à New York en septembre pour adopter les nouveaux objectifs de développement durable. Il constitue une étape importante pour le succès de la COP21.

Dernière modification : 16/07/2015

Haut de page