Projet d’Appui au renforcement de la sûreté de l’aviation civile en Afrique (ASACA)

Présentation du projet d’Appui au renforcement de la sûreté de l’aviation civile en Afrique (ASACA)

Le projet d’Appui au renforcement de la sûreté de l’aviation civile en Afrique (ASACA), à destination de vingt pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, ainsi que Madagascar, consiste en la mise en place de sessions de formation en matière de sûreté de l’aviation civile. Elle vise à améliorer les compétences des personnels des différents services intervenant sur les aéroports des pays africains partenaires. Le projet prévoit également de créer dans chaque pays signataire un vivier d’instructeurs locaux aptes à maintenir sur place un niveau adapté de compétence de ces personnels.

JPEG - 55.6 ko

 

Objectifs
 

Le projet d’Appui au renforcement de la sûreté de l’aviation civile en Afrique (ASACA) a pour objectif de :

- Développer la sûreté de l’aviation civile à partir des aéroports internationaux africains ;
- Lutter contre la montée de la menace terroriste sur le continent africain ;
- Aider au développement économique des pays partenaires de la France.

 

Au Cameroun...
 

La mise en œuvre d’un programme pluriannuel d’assistance dans le domaine de la sûreté de l’aviation civile permettra aux autorités compétentes de la République du Cameroun de :

- se doter d’une réglementation conforme aux normes et pratiques recommandées par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) ;
- disposer d’un panel d’instructeurs qualifiés en sûreté de l’aviation ;
- renforcer le niveau de formation des personnels en général et notamment dans les domaines de la gestion de la sûreté, du contrôle par l’imagerie radioscopique, de la gestion de crise, de la négociation d’otages et de la lutte contre la fraude documentaire ;
- mettre en place un dispositif de supervision de la sûreté et du contrôle de la qualité ;
- disposer d’inspecteurs nationaux à même de diligenter des inspections, enquêtes ou audits en sûreté de l’aviation ;
- sensibiliser les personnes investies de responsabilités dans la gestion au plus haut niveau de la sûreté sur l’importance des évolutions de cette dernière ;
- doter les personnes ressources d’outils adaptés à la formation des personnels, notamment dans les domaines du contrôle par l’imagerie radioscopique et celui de la lutte contre la fraude documentaire ;

Au Cameroun, en concertation avec la Direction Générale de l’Aviation Civile camerounaise (CCAA), l’accent a été porté plus particulièrement sur la révision de la réglementation des textes de sûreté et sur le renforcement du niveau de formation des personnels en les dotant d’un panel d’instructeurs qualifiés en sûreté de l’aviation.

JPEG

 

Historique
 

Le projet ASACA, lancé officiellement le 14 mars 2011 à Dakar, a été mis en œuvre conjointement par la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense du Ministère français des Affaires étrangères (MAE) et par la Cellule Régionale d’Assistance à la Sûreté de l’Aviation Civile (CRASAC) de Dakar relevant elle du Ministère de l’Intérieur.

Il a ensuite reçu l’adhésion des agences des aviations civiles des 20 Etats africains partenaires et le soutien de plusieurs bailleurs et organisations internationales, notamment l’Organisation internationale de l’aviation civile, l’Union économique et monétaire ouest-africaine, l’Office international des migrations et la Banque mondiale.

Suite au protocole d’accord signé à Yaoundé le 14 avril 2011 entre l’Ambassadeur de France au Cameroun, M. Bruno GAIN, et le Ministre camerounais des transports, M. Maigari BELLO BOUBA, le projet a été confié à l’Expert Technique International Patrick CARRIERE, Conseiller en Sûreté Immigration auprès de l’Ambassade de France au Cameroun.

Le projet s’étale sur une durée de trois ans et doit donc s’achever cette année. Son budget global est de 3,35 M€, dont 1M€ sur financement du gouvernement français.

 

Les actions de formation réalisées à travers le projet ASACA

Quatre axes d’action ont été privilégiés pour mener les formations : l’organisation interne, les structures, la formation et l’amélioration des textes.

Depuis son lancement, 12 actions de formation ont été réalisées au bénéfice des personnels des partenaires institutionnels que sont la police, la gendarmerie, les douanes, l’armée de l’air, l’Agence pour Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), ainsi que ceux des Aéroports du Cameroun (ADC) et de l’autorité aéronautique :

- Une formation régionale d’instructeur en sûreté aéroportuaire organisée à Brazzaville (Congo) ;
- Une formation d’aide à la rédaction des textes ;
- Une formation en gestion de la sûreté ;
- Une formation en gestion de crise ;
- Une formation en gestion du fret aérien ;
- Deux formations sur la règlementation des marchandises dangereuses ;
- Une formation de formateurs en marchandises dangereuses ;
- Une formation régionale de formateurs en imagerie radioscopique (réalisée à Dakar) ;
- Une formation d’inspecteur en sûreté aéroportuaire ;
- Une formation en contrôle qualité ;
- Une formation régionale en négociation d’otages en milieu aéroportuaire (réalisée au Togo) ;

JPEG

 

Résultat des formations : des avancées notables en matière de sûreté

 

Révision de la réglementation des textes de sûreté
 

La formation « Aide à la Rédaction des textes » organisée à Yaoundé en mai 2011 a mis en lumière la nécessité de révision des trois principaux textes nationaux de sûreté que sont le Programme National de Sûreté (PNS) et les deux Programmes de Sûreté des aéroports de Yaoundé et de Douala (PSA). La mise en place d’un groupe de travail chargé de réviser ces textes, avec les efforts conjugués de la CRASAC et du Directeur Général de l’Autorité Aéronautique camerounaise, a permis la révision de ces trois textes, puis leur validation par un expert certifié de l’OACI.

A ce jour, les 3 textes ont été introduits dans le circuit administratif du Ministère des Transports afin d’être signés et promulgués par la Présidence de la République du Cameroun.

Cette promulgation marquera l’atteinte de l’un des objectifs du projet ASACA qui est de « doter le pays d’une règlementation conforme aux normes et pratiques recommandées par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) » (objectif fixé par l’article 1.2 du protocole)

 

Renforcement du niveau de formation des personnels
 

Les formations des instructeurs en sûreté, en imagerie radioscopique et en marchandises dangereuses ont déjà permis de mettre en application les nouvelles compétences des formateurs et de multiplier ainsi les formations dispensées aux personnels des aéroports. Les acquis de ces formations rendent également possible le transfert de compétences Sud-Sud, l’un des objectifs du projet ASACA.

Les autres formations dispensées ont permis de renforcer les connaissances et les compétences des différents acteurs exerçant sur les plateformes aéroportuaires internationales de Yaoundé, Garoua et Maroua.

Les différentes formations réalisées au Cameroun ont suscité un vif intérêt de la part du gouvernement camerounais, et notamment de la part de l’autorité aéronautique camerounaise, qui souhaiterait voir se prolonger le projet après 2013.

Voir l’extrait d’un documentaire de la Crtv sur le projet :

Dernière modification : 02/08/2013

Haut de page