RDC-Cameroun : Les C2D à l’heure de la coopération Sud-Sud

Une délégation du Ministère des Finances de la République Démocratique du Congo (RDC) était au Cameroun au mois de janvier pour une mission d’échange autour du C2D.

JPEG
Le C2D : Déjà plus de 4 milliards d’euros de dette annulée à travers le monde

Créé par la France dans la prolongation de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), les Contrats de Désendettement et de Développement (C2D) transforment la dette des pays du Sud, encore due à la France, en fonds pour le développement. Seize ans après son premier essai au Mozambique, les C2D se portent bien : dix-neuf pays ont déjà pu bénéficier d’une annulation de dettes représentant plus de quatre milliards d’euros au total. Cet effort mis en œuvre par l’Agence Française de Développement (AFD), fait du C2D le plus important programme d’aide publique au développement jamais initié par la France.

Congolais et camerounais parlent développement

Première priorité de l’aide française au développement, l’Afrique a été la grande gagnante de cette opération en concentrant 99% des fonds reconvertis. Grâce à la cogestion des fonds avec les pays bénéficiaires, les C2D ont renforcé les administrations locales et favorisé la montée en puissance de cadres formés aux techniques du développement. Leur curiosité et leur dynamisme suscitent aujourd’hui des échanges à travers tout le continent.

JPEG
Ainsi, au cours du mois de janvier, une délégation du Ministère des Finances de la République Démocratique du Congo (RDC) s’est rendue au Cameroun. Arrivés à Yaoundé, les membres de l’unité chargée de la gestion du C2D congolais ont pu s’entretenir avec leurs homologues camerounais. Les deux pays ont partagé leur expérience dans les secteurs de l’éducation, de l’agriculture, du développement local et des infrastructures.

Les deux délégations ont souligné le caractère innovant des mécaniques C2D qui nécessitent un fort engagement des administrations ainsi qu’un dispositif de suivi et un dialogue permanent entre les ministères, les bénéficiaires et l’AFD. Dans les projets C2D, la place de la société civile est importante et garante d’un usage des fonds au service des populations.

Vers les C2D de demain

Ce voyage d’étude, qui fait suite à une expérience similaire de la Côte d’Ivoire au Cameroun en 2012, annonce les C2D de demain. Au Cameroun, un troisième volet de 611 millions d’euros a été signé en juin 2016. En RDC, un second opus est en préparation. Le développement par le désendettement a encore de beaux jours devant lui.

Dernière modification : 20/02/2017

Haut de page