Remise des insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à M. Jean Tchoffo


Remise des insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à M. Jean Tchoffo
Résidence de France, le 14 janvier 2016 (19h)

 

L’attachement bien connu de M. Jean Tchoffo à la ponctualité m’encourage à ouvrir sans plus tarder cette cérémonie en son honneur, à laquelle j’ai le plaisir de vous recevoir.

M. Jean Tchoffo vient de prendre ses fonctions de Secrétaire général du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire. Lors de son installation, le Ministre Louis Paul Motaze [qui nous fait l’amitié d’être présent ici ce soir] a rappelé son brillant parcours professionnel. Je ne reviendrai pas sur son prodigieux curriculum vitae, à faire pâlir d’envie les jeunes diplômés de l’ENAM. Je me bornerai à évoquer ses mérites éminents qui justifient la reconnaissance de la République française.

***

Grand commis de l’Etat camerounais, servi par son efficacité, sa rigueur, son ouverture d’esprit, Jean Tchoffo a su construire un dialogue serein et constructif entre le Cameroun et ses partenaires, dont la France.

JPEG

Le Cameroun et la France sont l’un pour l’autre des partenaires privilégiés. Les faits sont parlants : le rapport 2015 de l’OCDE établit que la France, premier donateur bilatéral du Cameroun, fournit 48% de l’Aide Publique au Développement bilatérale nette totale reçue par le pays ; le Cameroun était en 2014 le 2e pays récipiendaire des financements hors-prêts de l’Agence française de Développement ; il bénéficie, pour la période 2011-2016, d’un Contrat de Désendettement et de Développement – C2D – de 214 Mds FCFA (326 M EUR).

En aurait-il été ainsi sans M. Tchoffo ? On peut légitimement se poser la question tant celui-ci a eu un rôle crucial depuis les années 2000 dans la conception, l’exécution et le suivi des outils de financement bilatéral de la France au Cameroun. J’ai cité le C2D, ingénieux mécanisme de conversion de dettes en investissements productifs, dont Jean Tchoffo est l’un des concepteurs.

Depuis la mise en route du Comité Technique Bilatéral du premier C2D en 2003, c’est lui qui assure la vice-présidence de cette instance. Il est en outre l’un des experts qui ont préparé le texte sur le Comité de pilotage multi-bailleurs de la plateforme de dialogue sur les finances publiques. Après avoir habilement piloté le processus d’allègement de la dette des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), qui a conduit le Cameroun au point d’achèvement, M. Tchoffo a continué à oeuvrer pour alléger le fardeau de l’endettement des générations futures de ses concitoyens et pour améliorer la qualité de la dépense publique.

La semaine dernière, Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds Monétaire International, a évoqué les défis que pose au Cameroun la conjoncture actuelle. Dans ce contexte, l’expertise de M. Tchoffo est, pour le Cameroun, un atout.

En effet, son intégrité morale, la pertinence de ses analyses, sa capacité à comprendre et à concilier les intérêts des uns et des autres rassurent les partenaires techniques et financiers de son pays. Année après année, il est devenu un vrai gage de confiance entre le Cameroun et ses principaux bailleurs, dont la France.

Membre du Conseil d’administration de la Banque centrale des Etats d’Afrique centrale (BEAC), ayant représenté le Cameroun à nombre de réunions de la CEEAC et des pays de la Zone franc, Jean Tchoffo est également un infatigable bâtisseur de l’intégration régionale et de la coopération monétaire.

Passé par l’Institut international d’administration publique (IIAP) de Paris et par le Centre d’études financières, économiques et bancaires (Cefeb) de Marseille, M. Tchoffo a incontestablement un lien particulier avec la France. Il est, de longue date, un interlocuteur de référence de cette ambassade.

En septembre dernier, le Conseiller Afrique du Directeur général du Trésor français est revenu au Cameroun, où il avait servi il y a quelques années au sein de cette ambassade. Sa première question a été : « est-il possible de revoir M. Tchoffo ? ».

Par sa disponibilité et son sens de la pédagogie, Jean Tchoffo a aidé les membres successifs de l’équipe de cette ambassade à comprendre les grandes réformes de la politique économique camerounaise.

JPEG

Besoin d’éclaircissements sur la loi portant régime financier de l’Etat, adoptée en 2007 ou sur le Code des marchés publics révisé en 2004 ou sur les missions du ministère des marchés publics rétabli en 2011 ? d’explications sur la mise en oeuvre du programme « Transparence, efficacité & rigueur dans la gestion des finances publiques » ? d’une présentation synthétique du document de stratégie pour la croissance et l’emploi ? … Ses éclairages – toujours apportés dans le plus strict respect du cadre légal, est-il besoin de le préciser – ont été précieux pour cette ambassade, en particulier pour son service économique et pour l’AFD.

Je tiens à souligner que ce n’est pas seulement la France qui, depuis plus de quinze ans, apprécie la compétence, la sincérité, le professionnalisme et les qualités humaines de Jean Tchoffo mais l’ensemble des bailleurs [e.g. BM, FMI, BAD, UE].

Tous ceux qui ont travaillé avec Jean Tchoffo attestent qu’il est d’un calme légendaire, capable de fermeté sans jamais être offensant ni même élever la voix, qu’il est généreux dans sa vie privée mais rigoureux avec l’argent public, qu’il est un haut fonctionnaire pétri d’expérience mais toujours modeste, accessible, très respectueux de sa hiérarchie, réfléchi, pondéré, équilibré et au surplus… élégant, ce qui ne saurait gâcher le plaisir d’épingler sur son costume les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

***

L’Ordre national du Mérite a été créé pour distinguer des personnes de valeur qui ne demandent rien mais qui, par leur générosité, leur exemplarité et leur vertu, doivent être reconnues et encouragées à continuer à donner le meilleur d’elles-mêmes et à servir de modèle à tous et en particulier aux jeunes.

Monsieur Tchoffo, par cette distinction, la France honore vos qualités et reconnait votre
contribution au renforcement de l’amitié franco-camerounaise.

Jean Tchoffo, au nom du Président de la République française, je vous remets les insignes de Chevalier dans l’Ordre national du Mérite./.

Dernière modification : 19/01/2016

Haut de page