Visite des sites d’affectation de chercheurs IRD à l’université de Yaoundé I


VISITE DES SITES D’AFFECTATION DE CHERCHEURS IRD A L’UNIVERSITE DE YAOUNDE I

 

DISCOURS DE S.EXC. MME CHRISTINE ROBICHON, AMBASSADRICE DE FRANCE AU CAMEROUN
(UNIVERSITE DE YAOUNDE I, 30 AVRIL 2014)

 _____________ 

 

Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur
Monsieur le Recteur de l’Université de Yaoundé I,
Monsieur le Directeur général délégué à la Science de l’IRD,
Mesdames et Messieurs les universitaires et les scientifiques,

Je m’étais engagée, Monsieur le Recteur, à répondre à votre invitation à visiter l’Université de Yaoundé I. La mission au Cameroun du Directeur général délégué à la Science de l’IRD constitue une excellente occasion de tenir mon engagement.

La connaissance, la science, la technologie, l’innovation, la formation, sont essentiels pour relever les défis du monde d’aujourd’hui. Pour engager nos sociétés, la vôtre, la nôtre vers la croissance et le progrès, l’Université joue un rôle crucial. L’Université de Yaoundé I, la plus grande du pays, occupe une place tout à fait éminente dans le paysage académique. Sa renommée va bien au-delà des frontières du Cameroun.

L’ambition de cette institution, haut lieu du savoir et de la formation de la jeunesse, de servir le développement est des plus louables. Toute université, où qu’elle soit, se doit d’être tournée vers les autres pays et les autres continents, d’être ouverte au mouvement mondial des idées et d’être un acteur de la coopération internationale. Du fait de l’histoire, du fait de la langue notamment, les institutions, académiques et scientifiques françaises participent à de nombreux échanges noués par l’Université de Yaoundé I. Au cœur de ce système partenarial, l’IRD, tient une place particulière.

Une dizaine de chercheurs et ingénieurs IRD travaillent au sein des laboratoires de l’Université de Yaoundé I, pour des durées qui vont de deux à quatre années. Leur présence, aux côtés de leurs collègues camerounais permet à l’IRD d’acquérir une connaissance intime des terrains camerounais et d’entretenir un partenariat durable. L’interaction quotidienne entre chercheurs IRD et enseignants-chercheurs de l’Université de Yaoundé I, établie dans la durée, facilite la co-construction de projets, la coordination des activités, les cotutelles de thèses et les copublications dans des revues internationales. L’association des scientifiques de l’IRD et de l’Université de Yaoundé I à chacune des étapes du processus que constituent la conception, la réalisation puis la valorisation des activités de recherche et de formation est un gage de qualité du partenariat. Je me réjouis de cet engagement éthique réciproque qui fonde des relations équilibrées et équitables.

La circulation intellectuelle entre la France et le Cameroun, portée notamment par ces deux institutions solides que sont l’Université de Yaoundé I et l’IRD, nourrit la diplomatie scientifique que j’ai l’ambition de promouvoir. J’émets le souhait que l’Université de Yaoundé I et l’IRD consolident plus encore les liens qui les rassemblent déjà, renforcent conjointement leurs politiques de mobilité, d’échanges et d’accueil de personnels et d’étudiants, notamment au sein des formations doctorales. C’est magnifique, qu’à travers ces deux institutions, Camerounais et Français travaillent ensemble au service de la jeunesse et de l’avenir de nos pays.

Je vous remercie de votre écoute./.

 

 

Lire les articles parus dans la presse locale sur ce sujet

Dernière modification : 05/05/2014

Haut de page