Retour

La France au Cameroun

Accueil

Bourses du gouvernement français (2014 - 2015)

BOURSES du GOUVERNEMENT FRANÇAIS

 

Orientations du Service de Coopération et d’Action Culturelle (2014-2015)

 

Concernant les bourses attribuées pour les formations diplômantes, les orientations générales du SCAC se définissent comme suit :
-  soutenir les actions de coopération déjà conduites par ailleurs en faveur du développement, social et économique, en permettant un renforcement des compétences nationales ;
-  Promouvoir une communauté de savoirs entre élites des universités, centres nationaux et de recherche française.

 

A ce titre, la priorité est donnée aux demandes :
-  émanant des institutions d’enseignement supérieur camerounaises ou soutenues par elles ;
-  se rattachant à des actions prioritaires de coopération bilatérale ;
-  portant sur des problématiques clés du développement ;
-  s’insérant dans le cadre de partenariats entre universités françaises et camerounaises.

 

Un autre objectif, complémentaire, est de renforcer les capacités des institutions de formation supérieure ainsi que les compétences des formateurs de ces institutions. Dans ce cas, la priorité est donnée aux enseignants qui demandent une bourse de doctorat ou de préparation de l’Habilitation à Diriger des Recherches (HDR), ainsi qu’aux chercheurs, le plus souvent dans les matières scientifiques. Dans le cas du doctorat, la formule privilégiée est celle de l’alternance pour des diplômes préparés en co-tutelle ou en co-direction. Le thème de la thèse de doctorat devra conjointement répondre aux besoins réels identifiés par les institutions locales et se conformer aux secteurs d’intervention prioritaires établis par le SCAC.

Concernant les bourses de stage (non diplômantes), elles sont justifiées par un besoin avéré de l’institution à laquelle appartient le candidat. Elles permettent également de subvenir à certains besoins de formation d’organisations de la société civile (ONG….).

 

Les orientations du SCAC sont par ailleurs conformes aux orientations du Ministère français des Affaires étrangères :

1. Favoriser les échanges inter-universitaires et les programmes de coopération universitaires structurés ;
2. Appuyer les partenariats inter-universitaires se déroulant dans le cadre de conventions dont la mise en œuvre est en grande partie financée par les universités, mais qui bénéficient d’une prise en charge par le Ministère français des Affaires étrangères de déplacements d’universitaires français vers le Cameroun. Ces déplacements, qui sont effectués dans le cadre de missions de co-diplômation, d’enseignement ou d’expertise, viennent parfois en appui à des programmes totalement intégrés (existence d’une convention, d’un projet pluri-annuel, de co-tutelles, de programmes communs de recherche, d’échanges d’enseignants). Ils peuvent aussi être plus ponctuels, mais sont, dans la plupart des cas, articulés avec un programme de bourses de formation en alternance.
3. Favoriser l’accueil des étudiants de qualité au niveau master et 3ème cycle, avec un accent sur les matières scientifiques.

 

Critères d’éligibilité pour l’obtention d’une bourse du gouvernement français :

Etre de nationalité camerounaise, âgé(e) de moins de 25 ans (Licences Pro), de moins de 30 ans (Master 2), de moins de 40 ans (Doctorat), de moins de 50 ans (Habilitation à Diriger les Recherches – HDR) et remplir les conditions requises.

En complément de l’excellence académique des candidats, les dossiers seront évalués selon leur pertinence au regard des priorités sectorielles suivantes :

Sciences de la vie et de la terre – Ecologie - Environnement

- Atténuation et adaptation aux changements climatiques
- Valorisation des ressources naturelles, mines, forêts et biodiversité
- Développement des énergies propres
- Gestion intégrée des bassins hydrographiques et des cours d’eau
- Accès à l’eau potable et à l’assainissement
- Génie minier, météorologie
- Sécurité alimentaire, systèmes de prévision et de prévention
- Gestion du foncier
- Politique et statistiques agricoles
- Droit et politique de l’environnement

 

Sciences politiques, juridiques et administratives

- Droit administratif
- Droit commercial et droit OHADA
- Administration et politiques locales (planification et gestion)
- Administration et politiques publiques (planification et gestion)
- renforcement de la société civile
- Finances publiques Justice et défense des droits de l’homme (notamment la défense des défenseurs des droits de l’homme, la promotion des droits de la femme)
- Politiques urbaines

 

Santé

- santé publique
- épidémiologie
- recherches cliniques
- économie de la santé
- sociologie/anthropologie de la santé
- personnels des laboratoires de contrôle de qualité des médicaments / professionnels de santé chargés de la lutte contre les faux médicaments
- renforcement de capacités
- Médecine sportive

 

Science de l’ingénieur

- électricité, la robotique, chimie appliquée, informatique et génie logiciel
- infrastructures
- architecture
- topographie / cadastre / adressage
- cartographie / SIG

 

Culture et éducation

- Cinéma (réalisation, production, technique)
- Arts vivants (théâtre, danse)
- Arts plastiques (graphisme, numérique, beaux-arts)
- Ingénierie culturel (administration du spectacle, production)
- Journalisme
- Sciences du langage

 

Economie et gestion

- Management de l’entreprise
- Audit et gestion financière

 

Informations relatives aux Licences Professionnelles :

Il s’agit d’un cursus en collaboration entre professionnels et universitaires. Le niveau requis est BAC + 2, et la formation choisie doit être en adéquation avec les besoins du marché et des entreprises locales. Il est à noter que l’attribution de bourses pour les Licences professionnelles est particulièrement sélective. Les candidatures ayant un appui financier d’une entreprise locale du secteur concerné par la formation seront examinées en priorité.

 

Procédure de sélection :

Le formulaire de candidature téléchargeable sur cette page sera adressé à M. Khalid DIFALLAH – Service de Coopération et d’Action Culturelle - Responsable « Bourses et Stages » 140, Avenue du Président Ahmadou AHIDJO, BP 513 – YAOUNDE (CAMEROUN) et à déposer à l’accueil du SCAC (Institut Français du Cameroun), sous enveloppe fermée avec votre nom et vos coordonnées au plus tard le 25 février 2014 - (attention : seuls les dossiers complets et sur support papier seront acceptés).

La commission de sélection aura lieu en avril 2014.

Si votre candidature est retenue, vous serez susceptibles d’être convoqué(e) pour une audition devant un jury de sélection des candidats.

Cet entretien portera notamment sur l’intérêt de la formation de licence / Master ou du sujet de Doctorat, sur la fiabilité des partenariats (thèses en cotutelle) et sur les perspectives de débouchés au retour.

 

A télécharger :

PDF - 236.7 ko
Fourmulaire de candidature bourse du gouvernement français 2014-2015
Contact Recherche Version classique
République Française - Ministère des Affaires étrangères